Solutions
previous

Séché, une entreprise au service de l'environnement

Séché, une entreprise au service de l'environnement

05/06/2020

Créé en 1985, Séché Environnement est aujourd’hui l’un des principaux acteurs Européens de la valorisation et du traitement de tous les types de déchets, qu’ils soient d’origine industrielle ou issus des collectivités territoriales. Au cœur des enjeux sociétaux de santé publique, de gestion des ressources et de lutte contre le changement climatique, le Groupe s’est inscrit dans une démarche de responsabilité sociétale des entreprises, et apporte des solutions aux territoires et aux entreprises engagées dans une gestion vertueuse des déchets. Séché Environnement a ainsi construit en dialoguant avec toutes ses parties prenantes son développement autour de valeurs fortes d’exigence environnementale pour préserver notamment la biodiversité et la santé ainsi que la sécurité au travail.


Un centre R&D stratégique pour mettre au point des solutions responsables et innovantes

Le centre de R&D du Groupe basé dans la région lyonnaise, joue un rôle primordial dans la mise en œuvre de la stratégie du Groupe et l’atteinte des objectifs RSE et ce via  :  
1.       Une démarche de progrès pour contribuer au développement de la boucle d’Economie Circulaire et à une économie décarbonée
2.       Un développement de nouveaux traitements anticipant les enjeux environnementaux de demain
3.       Un accompagnement des clients en trouvant des solutions innovantes de traitement  
 
De nombreux projets et actions concrétisent notre volonté d'être un acteur innovant et plus responsable …
 
Abattement des gaz à effet de serre. Le Groupe a travaillé avec un partenaire britannique pour le recyclage et la régénération des gaz frigorigènes, fluorés, des halons et du SF6. La part non valorisable de ces gaz est traitée sur le site de Trédi à Saint-Vulbas, autorisé à les éliminer par incinération, abattant par cette action le pouvoir de réchauffement global initial de ces gaz. Les gaz à effet de serre abattus ont été de 4 002 kteqCO2 en 2019 en France au niveau Groupe.
 
Régénération du brome. C'est notre filiale TREDI (L’un des leaders européens du traitement du déchets dangereux) qui a développé ce procédé unique en Europe sur son site de Saint-Vulbas. Ce procédé allie une technologie de purification thermique à des boucles de concentration du brome et permet de récupérer plus de 99% du brome dans les déchets. Ce brome régénéré est ensuite utilisé en substitution de brome obtenu par extraction principalement des sels de la Mer Morte (Israël) dans les secteurs de la pharmacie, la cosmétique, la chimie, la plasturgie (retardateur de flammes), la agro-alimentaire (chimie des arômes.)
 
Le projet Plainénergie qui permet la conversion de déchets résiduels en gaz renouvelable. Ce projet prévoit la valorisation de déchets résiduels en « gaz renouvelable » injectable dans le réseau de gaz existant. Ce projet combine deux technologies-clés innovantes pour la valorisation des déchets : la pyrogazéification couplée, pour la première fois, à un procédé de méthanisation biologique.
 
Le projet  NanoWet dont les objectifs scientifiques et techniques sont de caractériser les émissions de particules dans les effluents solides et gazeux en sortie four, d’évaluer l’efficacité des lignes de traitement des fumées, et de dégager des préconisations pour minimiser les risques associés.
 
Le projet Mimosa qui traite du devenir du mercure en incinération. Les objectifs sont de mieux comprendre l’occurrence des variations erratiques de la teneur en mercure (Hg) dans les fumées de combustion afin d’assurer une meilleure maîtrise et efficacité de son abattement avant rejet dans l’atmosphère.

L'écologie industrielle et territoriale un pilier dans notre développement.

Nous sommes autosuffisants en production d’énergie (234% en 2019) que nous fabriquons à partir de nos processus de traitement de déchets. La demande en énergie renouvelable et de récupération est de plus en plus forte comme en  témoignent les développements en cours dans certains secteurs industriels comme l’automobile et les voitures électriques.
 
Cette logique d’écologie industrielle, nous l’appliquons et nous la partageons avec des partenaires :  
1.       Avec le GIE Osiris à Salaise, échanges de flux : matières, énergies et services
2.       Par un réseau de chaleur sur  nos sites TRIADIS ROUEN, Sénerval et ALCEA
3.       A Changé, par l'envoi de chaleur pour la Ville de Laval et de vapeur pour une coopérative agricole (déshydratation)
4.       Par la mise en place de panneaux photovoltaïques sur le site du Vigeant et au Chili

La biodiversité un axe prioritaire et historique dans la stratégie du  Groupe

Dans cette logique de développement durable, nous sommes  précurseurs dans la finance verte et sommes éligibles pour la 3ème année des conditions de taux améliorées d’un  crédit à impact souscrit en 2018 ; ce crédit à impact permet d’obtenir des bonus si les objectifs sont atteints pour 3 critères : une notation sur des critères ESG (EthiFinance), l'autosuffisance énergétique et la préservation de la biodiversité (audit et attestation de KPMG). C’est l’un des rares crédits à impact existants à intégrer la préservation de la biodiversité comme objectif.
 
Dès 2016, Séché Environnement a été certifié « Engagement Biodiversité » par ECOCERT Environnement pour l’ensemble de ses sites à forte emprise foncière (activité de stockage). Cette certification définit et structure un cadre permettant de répondre aux attentes et aux exigences concernant l’enjeu « Biodiversité » dans les normes (ISO 14001, ISO 26000), les référentiels de notation extra-financière et autres textes réglementaires (article 225 du Code du Commerce).
 
En juin 2019, Séché Environnement a signé concomitamment deux partenariats et mécénats lors d’une séance commune au Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN), soulignant la congruence de trois types d’acteurs, science, ONG, entreprise autour d’un engagement commun en faveur de la biodiversité :
• Avec le MNHN, en matière de lutte contre la pollution, marine en particulier, avec le Marinarium de Concarneau et de son parcours pédagogique pour un mécénat.
• Avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) en matière de vie quotidienne, choix alimentaires, techniques culturales, occupation de l’espace, à travers le programme « Des terre et des ailes » et un programme d’accompagnement des équipes salariées (direction développement durable, écologues, référents biodiversité) pour l’atteinte des objectifs de biodiversité et la participation aux inventaires et suivis (faune/flore)
 
 
Pour le Groupe, c'est une véritable mission historique que d'intégrer les enjeux sociétaux et environnementaux dans sa stratégie de développement durable.
En témoignent également nos engagements auprès d’Entreprises Engagées pour la Nature et prochainement pour Act4nature international,  ou encore par la signature « pour la 18ème année consécutive » des dix principes du Global Compact avec son agenda international d’atteinte des objectifs de développement durable à l’horizon 2030.
Ces valeurs responsables ont véritablement pris tous leurs sens dans le contexte de la pandémie liée à la COVID 19. Ainsi, nous renforçons et continuons d'agir pour une économie résiliente et verte en France et à l'international.

Maxime Séché