Solutions
previous

Volver a las noticias

Le projet de Recherche et Développement « PYROG », porté par Séché Environnement, est labellisé par le Programme des Investissements d’Avenir.

26/11/2015

Un programme collaboratif piloté par Séché Environnement

Dans le cadre du programme des Investissements d’Avenir, le projet de Recherche et Développement PYROG coordonné par SECHE ENVIRONNEMENT vient de se voir labellisé par l’Etat.

En association avec une PME innovante, ETIA, ainsi que deux partenaires académiques, l’Ecole des Mines d’Albi et l’Ecole des Mines de Nantes, ce programme collaboratif piloté par Séché Environnement va ainsi être aidé à hauteur de 1,7 M€ sur un coût global de 4 M €.

 

Réalisé sur le site historique de SECHE ENVIRONNEMENT, celui de Changé en Mayenne, le projet de 36 mois vise à permettre le test au niveau industriel d’un nouveau type de valorisation des Combustibles Solides de Récupération (CSR) : la pyrogazéification.

 

La Loi de Programmation sur la Transition Energétique pour la Croissance Verte (LPTECV) prévoit en effet, dans le respect de la hiérarchisation du traitement de déchets, la valorisation énergétique des refus de tris, notamment sous la forme de Combustibles Solides de Récupération (CSR).

 

Ces combustibles sont depuis déjà plusieurs années produits à Changé à partir de déchets ultimes non recyclables. Ce procédé permet de donner à ces déchets, auparavant promis à l’enfouissement, une seconde vie en tant que combustible.

Au côté des techniques plus classiques de combustion, la pyrogazéification des déchets est une des voies possibles de valorisation de ces CSR. Aujourd’hui Séché Environnement a donc décidé de valider l’une de ces technologies francaises portée par la société ETIA.

 

Le test à échelle 1, c’est-à-dire en conditions industrielles, d’une technologie de pyrogazéification représente une première en France.

 

Grâce au procédé de pyrogazéification, les CSR seront convertis en un gaz de synthèse dit syngas qui est lui aussi valorisable par une voie thermique ou électrique. Aujourd’hui, en France, le développement industriel de cette  filière originale passera par la mise en place d’un cadre réglementaire adapté pour permettre l’émergence d’un modèle économique en particulier sur la voie thermique.

 

A l’export, dans les pays d’Afrique en particulier, la solution industrielle et reproductible issue de ce projet rendra un double service : permettre un accès à une électricité compétitive tout en assurant une valorisation des déchets.

Pour Séché Environnement, l’objectif de l’économie circulaire est de favoriser localement l’utilisation des ressources issues des déchets générés sur un territoire, en prenant, bien sûr en compte l’ensemble des paramètres techniques et économiques.

 

Ce programme de Recherche et Développement confirme l’inscription totale de Séché Environnement dans cette démarche et positionne l’entreprise comme un acteur majeur de la croissance verte en développant au niveau industriel de nouvelles technologies liées à la valorisation des déchets et plus globalement à l’économie circulaire.